Rechercher dans Tribulations Bretonnes

Chargement...

jeudi 26 mars 2015

Hold Tight by Harlan Coben

Un polar!!! J'ai l'impression que cela faisait des lustres que je n'en avais pas lu. De toute façon à chaque fois que je commence un nouveau livre depuis Naissance, je suis super contente (on l'aura compris, Naissance m'aura traumatisée pour 2015)((voire pour toute ma vie)).

C'est la première fois que je lis un roman d'Harlan Coben. En faisant quelques recherches sur ses romans ayant eu le plus de succès, j'ai vu qu'il était l'auteur de Tell no one, en français Ne le dis à personne, sur lequel est basé le film de Guillaume Canet avec François Cluzet (que je n'ai pas vu).

Quand on commence le livre, on se retrouve face à plusieurs de fils de narration, tous avec des personnages différents. J'aime beaucoup ce type de narration alternée et découvrir la façon dont les personnages seront tous connectés d'une façon ou d'une autre les uns avec les autres.

Tia et Mike sont les parents d'Adam, un adolescent dont le comportement est devenu toujours plus distant et renfermé depuis le suicide de son meilleur ami. Ils décident d'installer un programme d'espionnage informatique sur son ordinateur pour savoir s'ils ont raison de se faire du souci. Alors qu'Adam devient introuvable, ses parents découvrent un message lui étant destiné disant "Tais-toi et tout se passera bien"...

Si vous voulez du suspense, alors ce livre est fait pour vous!

----------------------------------------------

A crime novel!!! It felt like I had not read one in ages. Anyway, every time I start a new book since Naissance, I feel really happy (by now, you will clearly have understood that Naissance had me traumatized for the rest of the year 2015)((possibly for the rest of my life)).

It is the first Harlan Coben's novel that I read. I searched the internet about his most successful novels and I saw that he wrote Tell no one, on which is based the French movie by Guillaume Canet with François Cluzet (a movie I have not seen though).

When you start the book, you find yourself dwelling into several narrative lines, each with different characters. I really like this kind of alternative narration and discovering the way the characters are connected to each other.

Tia and Mike are parents to Adam, a teenager whose behavior has been progressively distant and withdrawn since his best friend committed suicide. They decide to install a spy software on his computer to know if they legitimately need to worry. When Adam disappears, his parents find a message adresses to him "Juste stay quiet and all safe"...

If you are in need of a mystery novel, this one is made for you!


http://ecx.images-amazon.com/images/I/41jHS6vka-L._SY344_BO1,204,203,200_.jpg 

mardi 24 mars 2015

Jardinières 2: le retour // Window gardens 2: the comeback

Je pense que si ça continue comme ça je vais pouvoir créer une franchise à la Fast and Furious (Jardinières 3: le baiser du pigeon // Jardinières 4: l'invasion des graminées parisiennes // Jardinières 5: trop verte pour toi... Bref, je m'emporte).

Vous vous rappelez sûrement de ma tentative de jardinage de l'année dernière (je crois en vous, allez, un petit effort) qui avait plus ou moins réussi. En fait, je fais vivre à mes jardinières une sorte de Koh Lanta botanique. On fait le point tout de suite et en images.

---------------

I think if this keeps going I will be able to develop a franchise like the Fast and Furious one (Window gardens 3: the pigeon's kiss // Window gardens 4: the Parisian weeds invasion // Window gardens 5: too green for you... Ok, I am getting carried away).

Maybe you will remember my last year's attempt (yes you do, come on, make an effort) which was more or less successful. Actually, I make my plants go through a botanical Survivor. Let's assess the situation right now with pictures.


Jardinières côté chambre // Bedroom window gardens


La verveine citronnelle a été éliminée dès le premier tour et n'a pas survécu au mois d'août 2014... En prévision de la survie de mes plantes, j'avais pourtant demandé à une amie de passer 2 fois en 3 semaines les arroser mais elle n'est pas venue. Résultat, je suis revenue de vacances en trouvant la verveine complètement grillée (les jardinières sont exposées plein Ouest). Je viens de lui couper les branches et de la déplacer dans un coin de la jardinière (pareil pour la deuxième) et ai planté des graines de mélisse (j'ai bien dû passer 10 minutes devant les rangées de graines à Leroy Merlin avec mon téléphone à la main en cherchant sur internet "plantes anti-moustiques"). On va voir si la verveine renaît, mais dans tous les cas nous avons une nouvelle candidate!
-----------------
The lemongrass verbena was eliminated on the first round when it did not survived the month of August 2014... In anticipation of my plants' survival, I had asked a friend to come by twice in three weeks to water them but she did not come. As a result, I came back from vacation to find the verbena completely toasted (the window gardens face West). I cut its branches and moved it on one side of the box (same for the second one) and I planted lemon balm seeds (I spent a good 10 minutes in front of the numerous rows of seeds at the hardware store with my smartphone in my hands while looking at insects repellent plants on the internet). We will see if the verbena comes alive again, but in any case we have a new candidate!


Jardinières côté salon // Living room window gardens


Sans surprise, la menthe est ressortie grande gagnante de l'édition 2014 (j'ai le sentiment que le fait qu'elle soit bretonne y est pour quelque chose). C'est un peu la Vin Diesel de l'équipe. Elle s'est bien étendue et a passé l'hiver sans aucun problème! J'ai juste enlevé les mauvaises herbes et arrosé. On va voir si elle fait preuve d'une attitude similaire à celle de l'année dernière (je vous l'avoue, c'est ma plante chouchoute). J'ai pu prendre ses feuilles pour me faire du thé à la menthe et aromatiser des salades de fruits. Un délice!
------------------
No surprise there, the mint won hands down the 2014 edition (I feel that her Breton origins are not stranger to her tenacity). It kind of is the Vin Diesel of my window gardens. It spread out and survived winter without any difficulty! I only took out the weeds from the box and watered. We will see if it shows such an attitude like last year (I will admit, it is my favorite). I was able to consume her leaves with mint tea and even flavored my fruit salads. Delicious!



Outsider de mes plantations 2014 car lente à pousser, la ciboulette s'est montrée persévérante et s'est complètement épanouie en ce début d'année. Elle fait face à la menthe avec brio. En gros, c'est Paul Walker réincarné. La coriandre a également trépassé lors du mois d'août 2014 (et je ne l'avais pas plantée assez profondément). A la place j'ai planté du romarin, il y a donc un autre nouveau candidat pour cette édition 2015!
-------------
Underdog of the 2014 planting since it grew so slowly, the chives proved to be persevering and opened up at the beginning of the year. It faced up to the mint. It kind of is the reincarnation of Paul Walker. The coriander also passed away in August 2014 (I made a mistake by not planting it deep enough). Instead I planted rosemary, so there is another new candidate for the 2015 showdown!


Jardinière de la cuisine // Kitchen window garden


Alors là, c'est l'équipe perdante de l'édition 2014. Ni le basilic ni le thym n'y ont poussé. Gros vide botanique (bon, le fait que ce soit des graines de chez Ikea aurait peut-être dû me mettre sur la voie). Comme j'adore le basilic, je lui redonne une chance et ai replanté des graines dans toute la jardinière. Je mise tout sur cette jardinière pour 2015.
--------------
Well, this is the losing team of the 2014 edition. Neither the basil nor the thyme have grown. Big botanical desert (the fact that they were seeds bought at Ikea should have been a clue though). But since I love basil, I gave it a second chance and replanted basil seeds in the whole window box. I am betting it all on this one in 2015.


Affaire à suivre! To be continued!

jeudi 19 mars 2015

Expo 58 de/by Johnatan Coe

Mais quel bonheur de lecture!!!

Évidemment, Expo 58 a profité de l'effet "après-Naissance": j'ai tellement ramé et me suis tellement ennuyée à lire Naissance que n'importe quel livre aurait bénéficié d'une aura de sainteté dans ma fringale de lecture.

Dans tous les cas, Expo 58 était exactement ce qu'il me fallait: un roman léger, cocasse, sans prise de tête et pas trop long.

Un jeune fonctionnaire anglais est envoyé à l'Exposition Universelle de 1958 à Bruxelles (l'Atomium!) pour gérer le pub Britannia, au pavillon anglais. Entre conquêtes féminines, interculturalité et espionnage (on est en pleine guerre froide), ce ne sera finalement pas une mission de tout repos!

Un roman fin que je recommande si vous êtes à la recherche d'une lecture "d'entre-deux", c'est-à-dire si vous voulez lire quelque chose de plaisant, à l'écriture fine, mais pas trop intellectuel non plus.


http://shinynewbooks.co.uk/wp-content/uploads/2014/05/expo-58.jpg 

 What a pleasure of a book!!!

Obviously, Expo 58 enjoyed the "after-Naissance" effect: I struggled so much and got so bored by reading Naissance that any book would have benefited from an aura of holiness in my thirst of reading.

In any case, Expo 58 was exactly what I needed: a light, funny, uncomplicated novel - and not too long!

An English civil servant is sent to the 1958 World's Fair in Belgium (the Atomium!) to manage the English pub Britannia at the English pavilion. Between female conquests, cross-cultural discoveries and spies (the fair was during the Cold War), the mission won't be an easy thing!

A clever novel that I recommand if you are looking for an "in-between" book - that is if you want something enjoyable, with fine writing but not too intellectual either.

lundi 16 mars 2015

Stockholm

Grâce à mon travail j'ai pu passer quelques jours à Stockholm - j'en ai profité pour rester le weekend.

Maman C. m'avait proposé de prendre sa chapka en fourrure en prévision du froid. Associant la Suède de fin février avec froid polaire, j'ai été légèrement étonnée d'arriver sous un beau soleil - qui a duré le lendemain aussi. Du coup, j'ai un peu crevé de chaud avec la chapka ces deux jours-là pour finalement être reconnaissante à Maman C. car du vendredi au dimanche j'ai bien caillé. Et quand je dis "caillé" je pèse mes mots: il faisait entre 0 et 5 degrés mais avec le vent, j'ai envie de dire que le ressenti était d'environ -10 (et j'exagère à peine!). De toute façon, à partir du moment où l'on voit des Suédois eux-mêmes très emmitouflés, il devient clair qu'il fait vraiment froid.
En plus de la chapka, j'avais mis ma capuche et portais 2 écharpes. Si j'avais eu un passe-montagne, je l'aurais porté sans aucune hésitation ni honte. Et j'ai regretté avoir pensé que le manteau en fourrure de ma grand-mère aurait été "trop" (bon, il aurait été de trop dans ma valise, ça c'est sûr).

J'ai logé dans 2 airbnb différents: une chambre dans un appartement dans le quartier d'Östermalm (chic) puis un studio dans le quartier de Södermalm (hipster). Cela m'a permis de découvrir deux côtés de Stockholm, tout à fait distincts mais complémentaires.

Je n'ai finalement eu que 2 jours pour visiter Stockholm puisque j'y allais avant tout pour mon travail - j'y serais bien restée plus longtemps, même si tout est vraiment cher (surtout les restaurants le soir - j'ai parfois préféré acheter de la nourriture au ICA du coin pour me faire mon propre dîner).

------------------------------------------

Thanks to my job, I was able to spend a few days in Stockholm - and I took the opportunity to stay there for the weekend.

Maman C. offered me to take her fur hat in anticipation of the cold. Matching Sweden and end of February with freezing cold, I was slightly surprised to arrive under a bright sun - which lasted until the day after. So I kind of boiled under the fur hat the first two days, before finally being thankful to Maman C. because from Friday to Sunday I froze my butt off. And when I say "I froze my butt off", I mean it: it was between 0 and 5 degrees (celsius), but with the wind, it felt more like -10 (I am barely exaggerating!). Anyway, when you start seeing Swedish people wrapped up as well, you know it is really cold.
Additionally to the fur hat, I was wearing the hood of my coat and 2 scarves. If I had a balaclava, I would have worn it without hesitation or shame. And I was sorry that I thought taking my grandma's fur coat would have been too much! (except maybe too much space in my luggage)

I stayed in two different airbnbs: a room in an apartment in the district of Östermalm (quite chic) then in a studio apartment in Södermalm (hipster district). It allowed me to discover 2 sides of Stockholm, completely different yet complementary.

I actually only had 2 days to visit Stockholm since I went there for work - but I would gladly have stayed longer, even though everything is pretty pricey (particularly restaurants at night - I sometimes preferred buying food at the local ICA - a chain of grocery stores).























Logement/Housing:
Airbnb

Expositions/Exhibitions, Musées/Museums, etc.:
- Kulturhauset - Nationalmuseum Design: exposition sur le design suédois et résonance entre pièces vintage et contemporaines / exhibition on Swedish design and conversation between vintage and contemporary pieces
- Tour en bateau / Boat ride
- Skansen Museet: musée folklorique en plein air avec un petit zoo / open-air museums with farmsteads and zoo
- Relève de la garde royale / Changing of the royal guards
- Mairie / City Hall : très belle vue sur Gamla Stan / beautiful panorama over Gamla Stan

Ce que j'aurais aimé visiter avec plus de temps (et d'argent) / What I would have visited with more time (and money!):
- Vasamuseet
- Nordiska museet
- Abba Museet
- Moderna Museet

Salon de thé / Tea rooms:
- Vete Katten (City Center): essayer le semla / try the semla
- Chokladkloppen (Gamla Stan): leur cheesecake au chocolat blanc est une tuerie / their white chocolate cheesecake is to die for

Restaurants (dîner):
- Nytorget 6 (Södermalm)
- Meatballs for the people (Södermalm)

Brunch:
- Café String (Södermalm): buffet à volonté, très bon rapport qualité/prix / all you can eat buffet, good price-quality ratio

Autres adresses / Other addresses (non testées/not tried):
- Pelikan, restaurant (Södermalm)
- Broms, restaurant (Östermalm)
- Östermalms Saluhall, marché/market (Östermalm)
- Gildas Rum, café (Södermalm)

Boutiques/Shops:
- Ahlens (un peu partout / everywhere): accessoires pour la maison / home accessories
- Granit (City Centre and Gamla Stan): accessoires très sobres pour la maison / very understated accessories for the home
- Iris Hantverk (City Centre and Gamla Stan): brosses faites à la main et accessoires maison / homemade brushes and home accessories
- E. Torndahl (Gamla Stan): graphisme et design / graphic design and design
- Bolia (Södermalm): meubles et accessoires / furniture and accessories
- The Tea Centre of Stockholm (Södermalm) : thé! tea!


jeudi 12 mars 2015

Naissance, de Yann Moix

Cela fait bien longtemps que je n'ai pas écrit, et pour cause: je voulais finir me débarrasser le plus rapidement possible du roman Naissance, de Yann Moix (qui a écrit Podium). Vous allez penser que c'est une pauvre excuse mais Naissance fait 1143 pages. Oui. 1143 pages.

Qu'est-ce qui m'a poussée à lire Naissance? (je me suis posée la même question tout au long de ma lecture)

Et bien c'est simple: j'aime les pavés, et à chaque anniversaire/Noël je demande à avoir quelques-uns des prix littéraires. En décembre 2013, Uncle D. m'a donc offert Naissance qui a eu le prix Renaudot (comment? COMMENT???) et est un pavé. Hors il s'est avéré qu'en décembre 2014 je ne l'avais toujours pas lu. La fausse bonne idée de ma fin d'année? Me dire "mais quoi de mieux que de commencer Naissance le jour de mon anniversaire?!". J'ai été prise à mon propre piège, surtout que quand je commence un livre je me dois de le finir. Question de principe.

Vous l'aurez compris, je n'ai pas été emballée du tout. Et ce n'est absolument pas à cause de sa longueur! Quand on met bout à bout la trilogie de Millenium on arrive à environ 2300 pages et je pense les avoir lues en un mois et demi (je ne travaillais pas encore et n'avais pas internet chez moi).

Non, le problème avec Naissance, c'est l'écriture. Je ne sais pas ce qui a bien pu prendre à Yann Moix pour écrire ça. On a l'impression qu'il fait exprès de rallonger la sauce, de délayer sa narration pour augmenter le nombre de pages de son "œuvre": répétitions à gogo, listes de synonymes ou de noms d'animaux sur plusieurs lignes ou pages, pages en alexandrins, listes de 100 films puis 100 œuvres puis 100 chansons puis 100 albums, inventions de mot, longs monologues et dialogues sans queue ni tête, personnages absurdes... Ce roman n'a aucun sens et l'objectif de l'auteur de raconter sa naissance dévie de son sujet en de longues envolées non-lyriques. Il fait preuve d'un style d'écriture beaucoup trop hétéroclite, le résultat est vulgaire et sans aucun sens.

Bien sûr je parle en tant que lectrice, je n'ai pas la qualité de critique littéraire et n'ai rien lu d'autre de Yann Moix pour comparer (en même temps, à l'heure actuelle, je n'en ai pas trop l'intention). Mais je n'en ai retiré aucun plaisir de lecture et c'est sûr cela que je base mon avis.

Je ne peux en aucun cas vous le recommander et ne comprends pas la personne qui décidera quand même de s'infliger une telle lecture.


http://ecx.images-amazon.com/images/I/61sMfqY48vL._SL1500_.jpg